J’aime pas le fitness

fitness recherche Google

Quand tu cherches « fitness » dans Google Images.

Qu’on soit d’accord, je ne suis pas en train de dire que je n’aime pas les gens qui font du fitness. Chacun fait ce qu’il/elle veut et trouve son épanouissement où il/elle veut. Mais j’ai un vrai souci avec ce sport et je vais tenter de comprendre pourquoi.

Avant d’être une coureuse régulière, moi aussi j’ai essayé 1000 fois de « faire des abdos » régulièrement, de me « muscler » pour avoir une jolie silhouette, bref, de faire comme ils disent dans Vital (non, je plaisante, j’ai jamais lu) ou même dans Biba. L’idée d’avoir une routine sportive de 10 min par jour qui te fait un cul d’enfer, ça peut sembler séduisant. Sauf que comme 95% des gens, je n’ai jamais tenu sur la durée. Pourquoi ? Parce que ça fait mal et que c’est chiant ? Ouais, on pourrait dire la même chose de la course à pied. Je pense que les raisons sont ailleurs.

Un peu d’histoire

La recette pour avoir un cul comme il faut.

La recette pour avoir un cul comme il faut.

Le fitness a été inventé par un docteur également lieutenant-colonel de l’armée américaine en 1968. Tiens tiens, pas une année anodine ça. Puis, Véronique et Davina, toutouyoutou, le fitness arrive réellement dans les années 80 en France. En gros, la naissance de ce sport coïncide avec une société qui s’individualise.

Aujourd’hui, j’ai l’impression que, par extension, on appelle « fitness » tout acte susceptible de rendre fine et musclée (je parle des filles mais les hommes ne sont pas en reste) dans le but _pour schématiser_ d’être une grosse bombasse. Du coup, la course à pied, le vélo, le yoga … sont parfois rangés dans le « fitness ». D’ailleurs, y’a des tapis de course et des vélos chez Amazonia AH. Mais, qu’on soit d’accord, ce n’est pas le fait de faire tel ou tel exercice qui ne me plaît pas. Faire du gainage pour courir mieux, pourquoi pas. Lever des poids pour être meilleur(e) en escalade, pourquoi pas. Non, ce qui me dérange, c’est le CONCEPT même de « fitness »… Et surtout, le « pourquoi on le fait ».

Là où on va

« Pourquoi on court ? ». Cette question peut faire naître une multitude de réponses. Courir peu sembler absurde, masochiste, un peu con. Mais quand on demande à un coureur pourquoi il court, il a souvent énormément de choses à dire. Des choses nuancées, parfois profondes, intimes. Parce qu’il se passe quelque chose quand on court. On commence parfois pour brûler des calories mais rapidement, si on persévère, on finit par réaliser qu’on court pour progresser, pour atteindre des objectifs, pour préparer une course, pour prendre l’air, pour … Tellement de choses. Et on a oublié qu’EN PLUS, ça avait l’avantage de tonifier la silhouette.

"Coucou j'suis bonne. T'es dég hein ?"

« Coucou j’suis bonne. T’es dég hein ? »

Avant que Jane Fonda ne popularise « l’aérobic », on faisait du sport par passion, par esprit de compétition, par esprit d’équipe, par ambition, par envie de se dépasser ou que sais-je encore ? Avec le fitness, on fait du sport parce qu’on veut être BONNE. Juste, pour ça. Juste pour être une bonnasse comme dans les magazines. Quand on y réfléchit 5 minutes, c’est terriblement narcissique et … CREUX. Et au final, soyons honnêtes, il est OU l’épanouissement ? Dans le fait de poster des photos de ses abdos sur Instagram ? Ecoutez, why not mais je vous avoue que ça me dépasse un peu …

Se regarder

Tel que je le perçois, le fitness c’est se regarder, c’est se focaliser toujours plus sur soi, sur son corps. A grands renforts de méthodes miracles, de salles de sport girly-pink, de stratégies marketing imparables et d’égéries sur papier glacé. « Je me regarde donc je fais du fitness pour être plus agréable à regarder donc je me regarde encore plus ». Coucou l’ouverture aux autres ! J’imagine que le fitness a permis à certaines de renouer avec leurs corps et tant mieux, vraiment…

… Mais, il existe des centaines (milliers ?) de sports différents. Il y en a forcément un qui permet de rester en bonne santé, de tonifier son corps … Et qui peut faire sens. J’ai toujours pensé que faire du sport uniquement pour être mince et musclée était toujours plus ou moins voué à l’échec. Parce qu’on ne peut pas se contenter de ça. Et parce que mine de rien, on finit toujours pas arrêter de faire ce qu’on n’aime pas vraiment. Bon, évidemment, si on aime ses abdos plus que tout, ça peut marcher…

Je vous épargne le couplet « marketing à outrance » dont souffre l’univers du fitness (surtout que la course à pied est bien vérolée aussi sur ce plan là). Mais sérieusement, on est un peu plus qu’un corps musclé non ? C’est aussi en partie à cause du succès des salles de fitness qu’on crée des courses « pour femmes » et qu’on écrit des articles à la con qui clament que les femmes ne courent que pour se raffermir le postérieur. Le fitness est à mon sens le symptôme par excellence d’une société repliée sur elle-même, obsédée par la performance, la beauté plastique et le jeunisme. RIEN QUE CA, BIM, j’accuse, appelez-moi Zola quoi.

Au final, je crois que voilà pourquoi on a du mal à se traîner à la salle de sport : parce qu’intimement, on sait que tout ça n’a pas de sens. Et du sens, aujourd’hui, dans une société qui cherche ses valeurs chez Apple, Nike et Coca Cola, on en a terriblement besoin.

Clique sur l'image pour lire la suite (si, si, ça vaut le coup)

Clique sur l’image pour lire la suite (si, si, ça vaut le coup)

Publicités

37 réflexions sur “J’aime pas le fitness

  1. si tu n aimes pas le fitness tente le crossfit. Tu fais des exercices de muscu intercalé entre 2 courses. Pas le temps de se regarder ni de se prendre en photo 😉

      • Ok d ac. La ppg quand tu cours et souhaite progresser est un truc fondamental, mais comme tu le dis ça peut être rébarbatif. Du coup c est pour ça que je te parlais du crossfit ça allie ppg et course à pieds, j ai un peu trop synthétiser ma réponse lol.

        Après il y a aussi les exercices haute intensité, en 30 tu as bouclé ta séance en ayant travaille une bonne partie de ton corps.
        Si un jour tu veux tenter je suis sur rouen je pourrai t envoyer les liens ou même en faire une séance ensemble.

      • Tu es coach sportif à Rouen ? Mais c’est cool ça ! Bon, je t’avoue que je pars en Ecosse pour quelques mois dans deux semaines ^^ ! Mais je garde cette idée pour le retour. Qui sait ? Tu me feras peut-être changer d’avis sur la PPG ?! 😉

  2. Je suis globalement d’accord avec toi, il est vrai que faire du sport sert à la base à bien d’autres choses qu’à être bonnes ou à se regarder dans la glace. Et heureusement, puisque c’est une pratique plutôt saine, contrairement à l’obsession de son poids / physique.
    Le marketing des salles de sport pinky, au même titre que Bricorama (ou Leroy merlin ?) qui sort une gamme « bricolage pour les filles », ça me donne un peu envie de vomir.

    Après je pense qu’il faut différencier fitness « kikou je poste les photos de mes abdos sur instagram » du « fitness » ,ou renforcement musculaire comme je préfère l’appeler, « normal ».

    Je fais des abdos (parfois^^), des ciseaux tout ça tout ça parce que (instant glam) j’ai de la cellulite, un gros cul après noël et un bidou qui a dépassé le stade du mignon. Ca ne m’empêche pas de courir parce que j’aime ça, pour 1000 autres raisons que celle de maigrir / avoir un cul du tonnerre.
    Etre une dingue de la salle de sport je n’adhère pas, mais faire quelques exercices pour affiner ou muscler la silhouette, why not. Cela n’enlève pas le plaisir que l’on peut ressentir à faire du sport en équipe, individuel ou d’endurance…

    Donc au final tu as raison, oui c’est se focaliser sur son corps… Mais est-ce SI mal que ça ? Faut pas devenir obsédé, mais vouloir être bien dans ses baskets (ahah) n’est pas forcément malsain.
    Tout est question de demi mesure…

    Sinon j’ai participé à la parisienne et j’ai pas du tout aimé l’ambiance ! beaucoup trop girl power genre on a besoin de cette course pour se sentir exister…

    • Tout est une question de mesure, c’est clair. Il y a un monde entre chercher à être simplement bien dans sa peau et chercher à être la plus bonne de la plus bonne de tes copines ^^. A vrai dire, les deux sont légitimes et encore une fois, chacun trouve son épanouissement où il veut.

      Mais je trouve le fitness pur et dur assez vain en fait, parce que tu peux pas détourner ton attention de ton objectif qui est de modeler ton corps. Alors que faire un sport qui te plaît VRAIMENT, c’est double avantage : tu kiffes, tu fonds … et tu t’en rends même pas compte. Après y’a peut-être des gens qui aiment vraiment faire des abdos et tout, je peux bien le comprendre. Mais l’aboutissement du truc est toujours axé autour du corps seulement. A terme, je suis sûre que tu perdras + de cellulite grâce à la course à pied que grâce au renforcement musculaire !

      Comme je le dis, j’ai essayé 1000 fois moi aussi. Je ne m’exclue pas du truc en disant « ahah, vous autres qui essayez d’avoir un cul d’enfer ». Moi aussi j’ai essayé. Plein de fois. Mais je n’ai jamais réussi à tenir. SAUF, quand j’ai fait du renfo pour préparer le marathon. Parce que mon objectif à terme c’était pas de modeler telle ou telle partie de mon corps mais de finir cette course en un seul morceau. Alors tu vas me dire, est-ce que ça a plus de sens ? Pour moi, oui. Et je n’ai jamais été aussi « fit » depuis que j’ai arrêter d’essayer de l’être …

      Mais encore une fois, vraiment, je n’ai absolument RIEN contre les gens qui cherchent à être en accord avec leurs corps. Mais j’ai l’impression que c’est pas forcément LE meilleur moyen. Je me trompe peut-être/sûrement.

  3. Même si je suis globalement d’accord avec toi je pense que tu oublies quelques points. J’ai lu Biba, Vital et compagnie et je ne me suis jamais reconnue dans leur stereotype. (Oui je suis une fille, mais non je suis pas secrétaire, non je n’habite pas à Paris, non je fais un métier de mec, bref) On est écrasé par les photos de star trop bien foutus parce qu’elles font du fitness (enfin qu’elles disent) du pilates blabla…

    Mais je trouve que la réalité est bien différente, enfin en tout cas dans la salle où je vais (qui est une toute petite salle certes). Il y a plein de nana qui vont là bas pour s’amuser, pour avoir un à côté aux course.

    Après je ne suis pas d’accord avec toi sur le fait qu’il n’y a pas d’intérêt à faire du fitness. Personnellement j’y trouve de l’intérêt, j’y vais pour me muscler (en particulier mon dos qui me fait beaucoup souffrir sinon), pour m’amuser, bouger (à la pause de midi ça change les idées) et puis c’est un bon à côté de la course à pied. Je ne le fais en aucun cas par narcissisme, et encore heureux parce qu’en 1 an et demi à part prendre du bide j’ai pas vu de changement!

    Donc forcément il y a des couillonnes qui sont fières de poster les photos de leur plaquettes de choc, ma foi tant pis pour elles, elles ont surement pas grand chose intéressant à dire de toute manière, mais comme toujours c’est loin d’être la majorité des filles

    • Ah je ne dis pas qu’il n’y a pas d’intérêt à faire du renforcement musculaire ou des exercices de cardio ! Loin de là, vraiment. Même si j’ai toujours la flemme d’en faire, ce sont de bons compléments à la course à pied et à plein d’autres sports. Finalement, ce qui me dérange plus, c’est tout l’univers du truc et c’est surtout, quand on ne fait que ça comme sport, l’aboutissement, le but, l’objectif du truc. C’est quand même très centré autour du corps.
      A chaque rentrée, je reçois un flyer pour une salle de sport avec dessus, une meuf hyper mince qui bouffe une pomme en faisant un grand smile, un pèse-personne sous le bras et un mètre autour de la taille. Quand même, ça en dit long sur ce qui motive les gens à aller dans ce genre d’endroit. Mais ce ne sont pas « les gens » le problème. On entend partout qu’il FAUT faire du sport, qu’il faut être belle/mince/avoir la peau lisse, etc. Forcément, ça finit par te travailler et tu cherches un sport accessible et qui puisse s’adapter à ton emploi du temps de femme moderne qui taffe, qui a des enfants peut-être (pas mon cas mais j’imagine), qui n’a pas de temps pour elle. Et la salle de sport c’est top pour ça, clairement. Ouvert de 9h à 21h, parfois plus. Douche à proximité. Mais j’sais pas, j’ai l’impression que ça ne marche pas pour 95% des gens … et à travers cet article, je me demande pourquoi 🙂

  4. Huuummm t’aimes bien lancer des débats toi, hein 😉 Tu n’aurais pas été orateur dans Hyde Park dans une autre vie ?

    Alors, moi, je fais du fitness et j’aime ça. J’ai commencé dans une salle de sports où je faisais un programme de muscu sur machines avec ça. J’ai testé plusieurs cours de fitness : Pilates, yoga, spinning… etc… J’avais toujours eu envie d’essayer. Ca m’a plu et me plait toujours pour plusieurs raisons :
    – il faut de la volonté pour y aller régulièrement
    – il faut du travail pour voir le résultat
    – ça m’a permis d’accepter mon corps
    – ça m’a donné confiance en moi

    Je comprends et adhère aux points que tu soulèves. Le fitness, quand on le regarde comme ça, c’est le sport narcissique par excellence. Mais, derrière la fille qui poste une photo de son postérieur sur les réseaux sociaux, il y a certainement une raison. C’est peut-être juste pour qu’on la regarde, mais, derrière, il y a du travail pour y arriver. Si ça lui fait plaisir, tant mieux.

    Maintenant, il faut se trouver une raison, à soi, car, sinon, ça ne marchera jamais. Comme tu le dis, la majorité des gens qui vont dans une salle de sports sans vraie raison, sans vraie envie (si ce n’est être aussi musclée et mince que la fille de la pub) n’y iront pas beaucoup. C’est juste que ce n’est pas fait pour eux.

    Toi même, tu as déjà trouvé de l’intérêt au renforcement musculaire : ton marathon. Donc, on peut trouver de l’intérêt au fitness.

    La course à pied, pour certains, c’est aussi stupide que le fitness. Quand on y pense, ça sert à quoi de courir en rond dans les rues, de se lever aux aurores un dimanche matin pour s’accrocher un dossard sur le T-shirt avant de s’entasser comme des sardines derrière une « ligne de départ » et de s’arracher pour gagner quelques secondes sur son record perso ? Record perso qui sert à quoi au final ? A l’afficher fièrement sur une photo Instagram ? (photo de montre : MA grande spécialité ;-))

    Je pense que derrière le fitness, il peut aussi y avoir du plaisir.
    Personnellement, en yoga ou en Pilates, je suis fière de me rendre compte que je connais mieux mon corps, que j’arrive à comprendre quels muscles sont en jeu, que j’arrive à faire des exercices plus difficiles. J’ai plaisir à me surpasser. Je suis contente de voir mon corps se tonifier et se muscler. C’est pour moi en priorité.
    Aller à une salle de sports, c’est aussi un moyen de rencontrer des gens. J’aurais du mal à aller à une rencontre type « j’ai pas d’amis, j’en cherche ». Mais, grâce à mes cours de fitness, je rencontre des gens. L’avantage est que je sais déjà qu’on a des points communs.

    • Finalement le problème c’est pas le fitness mais Instagram 🙂
      Je comprends ce que dit Manue et comme elle, j’ai franchement du mal avec celles et ceux qui exhibent leur corps. Enfin c’est surtout très réducteur, « basique » sur ce qu’on veut envoyer comme image de soi.
      Je comprends qu’on veille montrer au monde qui on est (nous sommes tous, nous blogueurs, ce type de personnes) mais ça

      • Oups… J’ai envoyer le commentaire par erreur… Je continue.

        Je comprends qu’on veille montrer au monde qui on est (nous sommes tous, nous blogueurs, ce type de personnes) mais ça passe avant tout par l’esprit… En tout cas avec l’esprit.
        Et l’image que donne le fitness sur brochure (je ne parle pas de la réalité) ben on a l’impression que l’esprit a pas trop été invité 🙂

        Après ma femme pratique le fitness dans un petit club de patelin et elle y trouve très exactement ce que dit Marjolaine. D’ailleurs, grâce à la gym elle a rencontré d’autres filles qui l’on enfin décidé à courir… Chose que je n’étais pas encore arrivé à faire.
        Comme quoi rien n’est perdu ! Certes, elle n’a pas de compte Instagram et c’est ce qui la sauve je pense 🙂

      • Je sais pas si Instagram est une cause ou juste un symptôme … Mais c’est clair que ça n’aide pas ! J’ai l’impression que les outils du web exacerbent des comportements humains. C’est délicat d’arriver en maillot de bain au boulot le lundi matin pour montrer ses beaux muscles … Donc autant le faire sur Instagram ^^ !
        Mais c’est vrai que c’est réducteur comme comportement (du coup, après, faut pas venir me dire que mon discours l’est) … Et en même temps, sur Instagram, ce genre de photo marche très bien (bon, les nanas en petite tenue, ça marche toujours, tu vas me dire).

      • Je suis assez d’accord avec le fait qu’Instagram soit une grande partie du problème.

        Cependant, Instagram représente une partie émergée (et bien trop visible) de l’iceberg. J’ai un ami qui fait de la musculation (mais pas du culturisme), juste parce qu’il aime ça, il est sculpté mais c’est pas pour autant qu’il va enlever son t-shirt dès qu’il y a un brin de soleil pour montrer ses abdos ou se mettre sur instagram. Non, il le fait pour lui, tout comme quand je cours je le fait pour moi aussi.

        Pour reprendre le modèle du fitness sur Instagram, c’est exactement pareil avec le running. Regardons Garmin Connect, Nike+ etc. : ils constituent un moyen de plus pour montrer nos résultats à tout le monde. On voit de plus en plus les liens Garmin Connect et Nike+ fleurir sur Twitter, pour montrer à quel point on travaille dur, à quel point on court vite. Alors je ne vois pas en quoi on ne pourrait pas montrer son corps comme résultat du travail accompli en fitness.

        De plus, il ne faut peut être pas se tromper de guerre ici. Je pense que tout cela est à séparer du marketing. Le marketing existera malheureusement encore pendant un bout de temps, utilisant toujours cette bonne vieille pyramide de macelow pour vendre toujours plus. Les salles de fitness en tête, qui jouent à fond sur le besoin d’estime et le besoin de s’accomplir. Mais les règles de ce jeu on les connaît maintenant depuis longtemps, et c’est maintenant à nous d’avoir suffisamment de discernement pour connaître nos raisons et motivations propres. On blâme encore et toujours le Marketing, mais quand apprendrons nous à faire notre propre critique, notre propre introspection, et à cesser de toujours nous poser en victime d’un système commercial dont nous connaissons tous les rouages?

        PS: je suis un grand lecteur de ton blog! il est vraiment vraiment cool! 😉

      • @Damien : Houlà houlà, trop d’imbrication de commentaires dans les commentaires, je ne sais plus où j’en suis (oui, je me laisse vite déborder).

        C’est intéressant que tu parles du bon vieux Maslow, j’ai vu tourner sur le web y’a pas longtemps une pyramide, avec les différents réseaux sociaux à la place des besoins « classiques ». C’est hyper schématique mais clairement, Instagram et Twitter, c’est de l’ordre à la fois du besoin d’appartenance (« ouais, on est tous des supers coureurs/fitnesseurs ») et du besoin d’estime (« super Damien, t’as trop bien couru » – « bravo Manue, t’as de beaux abdos »).

        Alors c’est vrai, le coureur qui affiche ses perfs n’est pas moins vaniteux que le fitnesseur qui montre ses muscles. Comme je disais à la Marjorie, la différence pour moi tient au fait que les chronos de CAP n’ont de sens que pour un petit groupe d’initiés (même si ce groupe s’élargit de jour en jour). J’sais pas, tu vas raconter à Monique de la compta « hé, j’ai couru 15 km à 5′ au kilo aujourd’hui » … Bon, elle en aura à peu près rien à faire. Pire, ça ne voudra rien dire pour elle. Tandis que si tu lui montres une photo de toi sur la plage en maillot de bain, elle pourra siffloter d’admiration. Ou pas, si ça l’agace comme ça m’agace. Ce qui me saoule je crois, au final, c’est que être « fit »; à l’heure actuelle, c’est se conformer à une norme, à une mode. Et que cette mode est souvent accompagnée du discours « quand on veut on peut ». Peut-être, mais tout le monde ne part pas du même point … et y’a des filles que n’auront jamais ce corps « à la mode » …

        L’autre jour, je regardais un reportage sur les blogueuses mode et les Instagrameurs « célèbres » (note les guillemets). Le journaliste demandait à deux mecs « pourquoi mettez-vous toute votre vie sur Instagram », ils ont répondu « pour rendre les gens jaloux ». Bon, eux ont eu la franchise de l’admettre mais y’a un peu de ça aussi, non ? Et j’sais pas, ça me saoule.

        Enfin, sur le marketing, totalement d’accord avec toi. Le souci c’est qu’aujourd’hui, les grandes marques sont en train de combler le vide causé par la perte de nos grandes Institutions et s’immiscent de plus en plus dans notre quotidien au travers des valeurs. Elles organisent de gros événements, elles jouent sur des espèces de mantras, elles sont partout sur les réseaux, hashtags et compagnie … Et y’a plein de gens qui adorent jouer le jeu. Est-ce que c’est mal/dangereux ? Je sais pas, sans doute que non … Mais je trouve ça un peu triste. Un peu artificiel. Une marque c’est juste une entreprise qui veut faire du chiffre d’affaire …

        BREF, sinon je suis ravie que tu te manifestes, merci beaucoup de me lire et de participer au « débat » (bien grand mot ahah !) !

    • J’ai forcément une perception incomplète des choses vu que je connais assez peu le milieu ! (Hé ouais, je parle de ce que je connais pas, booouh ^^). Comme tu dis, tu as su toi trouver un intérêt et un équilibre grâce au fitness et c’est tant mieux, vraiment ! Je t’avoue que j’avais tendance à ne pas trop inclure les pratiques style yoga/pilates dans mon petit blabla. Parce que j’ai le sentiment qu’elles font sens justement. Il y a un aspect quasi méditatif dans le yoga et j’ai l’impression que les pilates incitent à être à l’écoute de son corps. Bref, dans les deux cas, je perçois un objectif d’harmonie qui me plait bien, qui me semble intéressant.
      Non, je pensais plus aux séries d’abdos/fessiers et autres « workouts » qui visent grosso modo uniquement à « sculpter son corps ». Encore une fois, pas parce que je me dis « les gens qui font ça sont cons » (moi aussi j’ai envie d’être mince et ferme) mais parce que j’ai l’impression que pour beaucoup de personnes, c’est vain. On se tourne vite vers ce sport parce qu’il est accessible, simple à pratiquer et beaucoup d’infrastructures existent (et savent faire parler d’elles, surtout)… Sauf que je crois que, comme tous les sports, ça ne plait pas à tout le monde et que les gens feraient mieux de chercher leur sport fétiche plutôt que se faire suer à faire des abdos s’ils n’aiment pas ça ! Et les médias devraient penser à ça ! Plutôt que de dire « faites 5 min d’abos/jours pour un ventre en béton », ils devraient peut-être inciter à chercher à prendre du plaisir dans le sport. Parce que je crois que c’est la clef.

      Après, sur l’aspect « vanité » du truc, clairement, ça n’est pas propre au fitness. Et c’est NORMAL que les filles qui s’échinent à se sculpter un corps de ouf le montrent. C’est la finalité du truc donc ouais, il faut bien lui donner du sens en le montrant (ailleurs que sur la plage, 2 semaines/an). La différence avec la course à pied, c’est que faire tel ou tel temps, ça n’a de sens que pour une petite communauté d’initiés et ce n’est pas particulièrement valorisé socialement de faire 3h30 au marathon. Donc on peut bien se la péter mais tes collègues et tes potes, ils s’en foutent, ça n’a aucun sens pour eux. Alors qu’avoir un corps « désirable » (tout est relatif, ceci dit), ça met généralement tout le monde d’accord. J’ai lu des discours de coachs de fitness très axés sur « quand on veut on peut » … En gros, « si t’es grosse et pleine de cellulite, c’est de ta faute ». Bah j’sais pas, je trouve ça un peu dur et faux. On est pas toutes égales face à notre corps. J’ai la chance de pas avoir de souci de poids mais j’imagine la fille qui galère avec son corps et qui regarde tout ce déballage de meufs fermes et musclées, accompagné du message style « just do it ». En gros, t’as que ce que tu mérites. Je sais pas, je trouve pas ça juste.

      Enfin (putain, commentaire le plus long au monde), clairement, au fond, tous les sports sont plus ou moins absurdes, course à pied y compris. Mais simplement, sur le sujet du rapport au corps, je trouve ça plus « sain » de faire du sport pour améliorer ses performances que pour se conformer à une norme esthétique. Après, question de point de vue 😉

      • Non mais, seriously, j’addooorrre nos longs échanges par commentaires interposés. On fait un concours ? 😉

        J’ai bien senti la nuance entre fitness et Pilates/yoga. J’ai moi-même du mal à savoir si oui ou non le yoga et le Pilates sont dans la catégorie fitness. Et puis, je me dis, ce sont des cours en groupe, dans une salle de sports… donc bon… fitness. Après, il y a la muscu pure et dure, sur machines. Bref !

        Je pense que le problème est que : il faut trouver ce qui nous plait à nous, y trouver un sens, et non pas se faire embobiner par effet de mode ou par envie/jalousie. Dans ce dernier cas, ça ne marchera jamais. Maintenant, est-ce que c’est la faute des publicitaires ? Forcément, c’est leur job de donner envie de venir faire du fitness. Ca les arrange bien à eux de culpabiliser les gens pour les faire venir dans une salle de sports. S’ils ne reviennent pas, ça ne les dérange pas. Ils ont payé leur abonnement ! Après, il faut que les gens soient un peu intelligents aussi. S’ils n’aiment pas, mais veulent se tonifier, il faut qu’ils cherchent d’eux-mêmes quelque chose qui leur convienne.

        Alors, est-ce que c’est le fitness en général qui est à montrer du doigt ? Je ne sais pas. Peut-être un peu, car il est vrai que certaines personnes qui font du fitness vont te dire que tu n’as aucune volonté si tu ne fais pas ton « workout » tous les jours. C’est réducteur de leur part aussi.

        Je t’assure qu’on peut trouver du fun dans un workout abdos-fessiers, mais, pour moi, il faut faire une séance à plusieurs : c’est marrant et c’est motivant. Seule, franchement, ça me saoule.

        Pour ce qui est de la course à pied, je suis d’accord avec toi sur le fait qu’un « chrono » ne parle pas à tout le monde. Du coup, on ne se « vante » qu’auprès de connaisseurs. MAIS, justement, j’ai un peu peur qu’en devenant à la mode (comme c’est le cas ces derniers temps…), le running ne penche dans ce genre d’excès. Du type : « Quoi ??!! Tu ne cours pas tous les week-ends ?? C’est la base pourtant ! Tu es trop nulle/tu n’as aucune volonté/tu es une fainéante ».

        Il faut se faire sa propre opinion et ne pas se laisser embobiner par des effets de mode.

      • Pour avoir eu quelques soucis de poids, je peux te dire que le « just do it » fonctionne vraiment quand tu as trouver un sport dans lequel tu te sens bien. Et faut pas se leurrer, hormis les personnes ayant des soucis de santé (physique ou mental), c’est quand même bien de leur faute s’ils sont trop gros. McDo, pizza et gâteaux industriels, c’est pas très bon… Et sans aller jusque là, une alimentation trop riche ou pas équilibré le tout sans bouger, c’est pas très bon non plus.
        Et puis toute solution de sport, aussi marketing qu’elle soit, sera toujours mieux que « fait un régime Ananas-Raisin »!

    • Héhé ! Bon après, si elle s’assume en shorty/brassière, tant mieux pour elle mais c’est vrai que, malgré tout, ça renvoie toujours un peu un message style « regardez tous comme je suis bien foutue ». Peut-être qu’on est jaloux ? J’ai pas l’impression pourtant …

  5. bel article, bien critique quand même !
    je pense que tu as posé la bonne question, où l’on va. ça me fait penser à un article que j’ai écris sur la marche, où je dis qu’il faut toujours se poser les 3 questions :
    qui je suis ?
    d’où je viens ?
    où je veux aller ?

    et tu as raison de dire qu’il arrive, chez les gens qui pratiquent du fitness, que les réponses sont souvent puériles, mais après tout, c’est leur problème, tant qu’ils ne nous font pas chier avec !
    et dans tous les sports tu trouveras des gens narcissiques, qui pratiquent leur sport pour être le meilleur, le plus beau, et le plus regardé, tu ne penses pas ?

    • Clairement, il y a du narcissisme exacerbé dans tous les sports (et ailleurs !), mais j’ai le sentiment (et peut-être que je me trompe, je connais plutôt mal ce milieu. Disons que je réagis en fonction de ce certain(e)s renvoient) que c’est un sport qui aide bien à développer ce genre de comportement.
      Une nana qui fait du fitness et qui répond à la question « où vas-tu avec cette pratique ? » : « je veux me sentir bien dans mon corps, être en accord avec moi-même, etc », je trouve ça tout à fait louable ! Mais j’ai l’impression que le fitness, en exagérant le rapport qu’on a avec son corps, n’aide pas toujours à harmoniser le tout. En tout cas, ce qui a marché avec moi, c’est justement d’oublier l’aspect purement « esthétique » et d’axer mes efforts sur la progression, sur la « performance » (note les guillemets). L’idée, finalement, c’est de détourner une attention trop focalisée sur les bourrelets.
      Après, je prends peut-être mon expérience personnelle pour une généralité 🙂

  6. Pingback: Blogpresso Nouvelle année, nouveau défi!

  7. Pingback: 2014, ça roule ? (Jeu de mot le plus pourri of the Universe, sorry) | Running Sucks

  8. C’est drôle, je pense à peu près la même chose de ces filles qui montrent leurs abdos… Ce qu’elles ne savent pas, c’est que quand elles seront vieilles, elles auront de sérieux problèmes (type incontinence ou pire)!
    J’aime pas le fitness non plus… Et depuis que j’ai découvert ça, je ne culpabilise même plus de ne pas aimé ça!
    Par contre, il faut faire attention à ces abdos quand même, et les muscler intelligemment… A bas les crunch!

    • Ah ouais ?! Je savais pas que ça pouvait causer ce genre de souci … ! Bon, t’as carrément raison de ne pas culpabiliser. Derrière mon texte un peu provoc’, le message c’est surtout que l’important c’est de trouver quelque chose qui nous correspond plutôt que s’acharner à chercher à muscler telle ou telle partie de son corps parce qu’on a vu un reportage à la télé ou un article dans Vital … Le fitness peut permettre de s’épanouir, certaines filles qui ont commenté ici le prouvent … Mais ce n’est pas forcément le cas de tout le monde, comme toi ! 🙂

      • Si tu es intéressée, tu peux lire le bouquin du docteur de Gasquet « Abdo, arrêtez le massacre ». J’étais sceptique mais curieuse, du coup j’ai emprunté le livre à la biblio. Et quand tu lis les premiers chapitres, tu te rends compte que c’est logique ce qu’elle dit. Par exemple, les abdos « classiques » ça pousse sur le ventre, ça raccourcit les grands droits et allonge les muscles du dos. Pas top…
        Bon après je parle vraiment des exercices d’abdos, le reste du fitness, je ne connais pas très bien. Donc si certain(e)s aiment ça, si ça les détends, et que ça permet de prendre du plaisir, why not!
        Et purée, Vital, je sais même pas ce que sais ^^

  9. Bien que je comprenne que tu penses ça, puisque on est passé d’une mode « skinny » à une mode « healthy » et que du coup on voit partout des selfies de nanas montrant leurs abdos, leurs fesses post-squat etc., je trouve que c’est une vision extrêmement réductrice du fitness. J’ai fréquenté deux salles de sport différentes cette année, et bien sûr, il y a l’habituelle tripotée de mecs qui restent près de machines à muscu pendant deux heures et regardent leurs beaux biceps musclés entre deux exos.
    Mais globalement, le fitness, c’est bien plus que ça ! Aujourd’hui, le fitness c’est pas l’aérobic et le toutouyoutou. C’est le body combat, la Zumba, le body balance, le Sh’bam … Des cours hyper dynamiques (parfois très hard core), avec de la super musique et où on s’éclate, on bouge sur des chorés fun, et on transpire bien sans un instant regarder ses abdos dans le miroir de la salle. Il y a tjs les traditionnels cuisses-abdos-fessiers, mais je n’ai jamais vu de nanas qui faisaient ça pour se regarder le nombril. Perso, j’en ai fait, et je fais aussi du Nike Training Club, et des pompes etc. Pourquoi ? Pcq j’adore me sentir plus forte, sentir mon corps changer, être puissant ! Je trouve ça génial, sentir mon corps changer, se raffermir, se renforcer. ça m’aide dans ma vie de tous les jours, dans ma pratique de la course, dans tout, et ça m’aide aussi à réapproprier mon corps, à en faire un allier au top de sa forme ! Et pas du tout dans le but de faire des photos.
    Le 1er février, il va y avoir un énorme cours sous la verrière du Grand Palais, avec du body attack/combat etc., je suis sûre que pour la majeure partie, les gens viendront là pour s’amuser pcq l’ambiance est tjs géniale dans ces cours, mais aussi pour relever un défi, pcq ça ne rigole pas ! On travaille le corps entier, y compris le coeur.
    Bref, tout ça pour dire qu’il y aura toujours des gens à la recherche du corps parfait, des tablettes de choco, du biceps parfaitement taillé, mais globalement moi ce que je vois dans les salles de fitness, c’est des gens sportifs à la recherche de nouveauté et de fun !

    • J’crois que tu as mis le doigt sur ce qui me dérange vraiment, en fait :

      1. l’effet de mode. Y’a 10 ans il fallait être Kate Moss, aujourd’hui il faut être … [merde, j’ai pas d’égérie en tête]. Je sais que c’est enfoncer des portes ouvertes mais c’est assez terrible comme idée quand même. Le corps, ce truc dont tu as hérité à la naissance, est soumis à des modes, au même titre que les vêtements ou la déco. Il faut le modeler, le maîtriser … comme une chose. Alors je sais que ça date pas d’hier hein, peut-être que le fitness est un peu le corset moderne … Mais en bonne féministe à 10 balles, je m’insurge ^^.

      2. l’omniprésence des marques : Zumba, une marque, les « Body Training System », des marques (à confirmer, mais je crois), l’appli NTC, qui vient d’une marque, l’événement au Grand Palais, organisé par une (des ?) marque(s) (et en plus faut payer, amazing !) … C’est peut-être mon côté altermondialiste mais woaw. Et faut pas oublier que toutes ces structures n’ont qu’un seul objectif au fond (et c’est tout à fait légitime, c’est la raison d’être de toute entreprise) : gagner de l’argent. Elles n’en ont rien à foutre que les français soient en forme ou pas, que le sport soit accessible à tous (par exemple), que les gens s’épanouissent. Elles le font juste parce que c’est à la mode et que c’est rentable.
      Je suis peut-être rabat-joie mais ça ne me fait pas très très envie tout ça.

      Après, ouais, j’ai forcé le trait. Je sais que les cours sont parfois très durs (un jour j’ai testé NTC, j’ai failli crever) et je sais que la plupart des filles cherchent seulement à être en harmonie avec leur corps (et je crois que tu sais que je trouve ça tout à fait louable, essentiel même) … Mais y’a tellement d’autres moyens de le faire, avec des gens réellement passionnés par leurs sports, qui se battent pour le faire connaître et qui galèrent à récupérer une petite subvention pour acheter du matériel alors que l’industrie du sport engrange tellement d’argent en parallèle … Bon, ok, ça tourne politique cette affaire ^^ ! Bref … Question de point de vue 🙂

  10. Ce qui est terrible dans cette histoire, c’est que tu auras beau lire les commentaires des filles qui pratiquent le selfie de leurs exploits fitness sur Instagram, rarement tu trouveras des remarques sur les sensations, le sentiment de bien-être, etc.
    J’arrive pas à saisir cette tendance. J’avais vu passer le selfie que tu as mis dans ton article et il m’avait vraiment effrayé. J’en ai parlé vite fait avec des filles qui l’ont relayé et elles semblent sincèrement admiratives.
    Le simple fait de voir des courbes censées susciter du désir sexuel chez l’autre combiné à des muscles aussi parfaitement dessinés ou des corps complètement asséchés, me répugne.

    • J’avoue être un peu tiraillée entre comprendre ces filles qui font tout (et n’importe quoi) pour se conformer à une norme esthétique, parce que je connais cette pression de la beauté, de la minceur, etc.
      … Et me révolter contre elles parce que mon âme de féministe ne peut pas supporter qu’on en fasse autant pour correspondre à un espèce d’idéal féminin.
      J’ai l’impression que l’aspect « bien être » est juste un alibi finalement. Enfin, c’est rassurant de voir que des chouettes garçons ne sont pas attirés par ça (en fait, je n’en doutais pas). Bref, je pourrais râler des heures …

  11. Le fitness c’est un peu le commencement. Quand tu ne sais pas par quoi commencer, ni quoi faire tu t’abonnes dans une salle de sport et tu suit les cours.

    La CAP c’est plus un challenge, une course contre toi même. Enfin c’est juste ma vision du truc 🙂

    • C’edt vrai que le fitness est un peu le premier truc auquel tu penses quand tu mets sur ta liste de bonnes résolutions : « faire du sport »…. Aussi peut-être parce que c’est un sport qui a particulièrement les moyens de faire parler de lui, non ? 🙂

Me laisser un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s