Adieu 2013, t’as été plutôt sympa.

Going to see the world

Ouais, classique le bilan de fin d’année. J’étais pas sûre d’en faire un. Et puis, j’ai relu ce post, un des premiers rédigés pour ce blog. Ça m’a fait prendre conscience du chemin parcouru. En partie grâce à la course à pied et grâce à ce petit espace d’échanges, certes virtualisés mais pourtant bien réels.

Des rencontres

Cette année 2013 fut plutôt heureuse pour moi. Malgré des déconvenues professionnelles et l’entrée dans la vie active, un peu dure à vivre après plusieurs années d’études. Je crois que ce bilan positif n’est pas étranger à la course à pied et à ce blog. J’ai trouvé dans ces deux activités une manière de m’épanouir, de renforcer ma confiance en moi, de “créer” quelque chose qui fonctionne (toutes proportions gardées). C’est un espace d’expression et de créativité, mine de rien. Mais c’est aussi et surtout un espace d’échanges. On l’a déjà beaucoup dit mais la “communauté” des coureurs à pied est bienveillante, accueillante, chaleureuse. Je suis contente d’en faire partie et d’avoir concrétisé certaines rencontres.

Avec le PAP.

Août, avec le PAP.

photo-copie-3-e1378143300475-300x225

Août, avec une (petite) partie du gang Lillois enrichi de Carole.

lille

Lille, du sport mais pas que.

IMG_20131013_093550

Octobre, les 20 km de Paris avec David, Carole et Stéph.

Photo Fred Poirier_2022

La Team TomTom !

Décembre, avec la Ligue GRO.

Décembre, avec la Ligue GRO.

Des courses

En février, je me faisais un certain nombre de promesses. J’en ai déjà tenues plusieurs. J’avance et c’est aussi grâce à ce blog que je le réalise. Le marathon m’a changée. Symboliquement, j’ai affronté l’inconnu pendant 17 km, pendant 2 heures. J’ai survécu, c’était même vachement bien. Fort, puissant, entier. Du coup, aujourd’hui, j’en ai un peu moins peur, de ce fameux inconnu. Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve, et alors ? Même quand tu n’atteins par parfaitement tes objectifs, le chemin pour y arriver vaut le coup. Avec ma prépa marathon, j’ai trouvé un coach, plein de copains/ines, je me suis découverte rigoureuse, obstinée, capable d’aller au bout de quelque chose, d’aller affronter ma peur de l’échec. Aujourd’hui, j’avance dans la vie plus confiante, plus optimiste. Je ne sais pas encore vraiment ce que je veux mais je me fais confiance pour le découvrir, à mesure des expériences, des rencontres, des déceptions, des réussites.

Juin, le Marathon de la Liberté à Caen.

Juin, le Marathon de la Liberté à Caen.

Du changement et de l’inspiration

Je ne suis plus tout à fait la même personne. Une version moins peureuse, plus aventureuse, plus confiante. Et c’est un cercle vertueux je crois. Je me donne les moyens psychologiques de progresser. Je suis indulgente avec moi-même quand je dois calmer le jeu. Et ça marche plutôt bien.

Et puis, il y a eu des phrases, des idées, qui m’ont vraiment structurée et qui ont débloqué des choses en moi :

1. Aujourd’hui n’est pas demain.

Aujourd’hui, ça ne va pas ? C’est le bordel dans ta vie ? Tu te sens bloqué(e)/limité(e) ? C’est pas une fatalité. Si on prend le risque de vivre sa vie, il arrive toujours des trucs totalement imprévus qui font changer les choses.

2. Le talent, c’est avant tout beaucoup de travail et beaucoup d’échecs.

Avant, j’avais tendance à vouloir faire les choses parfaitement bien du premier coup. Sinon, ça voulait dire que j’étais nulle dont autant tout arrêter. Je croyais que les gens bons dans quelque chose l’étaient par nature. Ça m’empêchait d’être régulière dans une pratique. Aujourd’hui, je ne suis toujours pas championne du monde de course à pied mais j’ai déjà avancé là où je n’avais pas imaginé pouvoir arriver.

3. Les regrets et les remords ne servent à rien

Si tu as pris une décision, c’est très certainement qu’elle te semblait être la meilleure au moment où tu l’as prise. Tu penses au final que ce n’était pas la bonne ? D’une, qu’est-ce qui te dit que ça n’aurait pas été pire en choisissant une autre option ? De deux, de toute façon, c’est trop tard. Go ahead.

4. « Il y a bien des manières de ne pas réussir, mais la plus sûre est de ne jamais prendre de risques. »  – Benjamin Franklin

Je crois que tout est dit.

Come on 2014, je t’attends de pied ferme.

Publicités

35 réflexions sur “Adieu 2013, t’as été plutôt sympa.

  1. Superbe billet. Très touchant. Ca fait vraiment plaisir à lire et c’est inspirant même. Pour gagner en confiance en soi, c’est impératif d’être indulgent avec soi-même.
    Tu peux être fière de ce que tu as entrepris cette année.
    Et demain, c’est bien.
    Go Ahead, comme tu dis.

  2. Je m’attendais à lire un bilan « runnesque », mais c’est beaucoup plus que cela ! C’est le bilan 2013 à demi-mot d’une belle jeune femme qui évolue d’une jolie façon.

    Je valide 1000 fois (et plus encore) les 4 derniers points de l’article.

    Je te souhaite que 2014 soit dans la même lignée que 2013.
    A très bientôt. 🙂

    Ps : j’ai la classe quand même, j’apparais dans 3 photos sur 6 ! ^^

    • Héhé béh ouais, t’es quand même pas étrangère à mon arrivée dans le petit monde connecté de la course à pied alors forcément 😉 ! J’espère aussi que 2014 aura son lot de surprises et d’évolutions pour toi mais je n’en doute pas.

  3. Un bilan de cap et pas le moindre chrono, non mais oh ! … bon je déconne, tout ce que tu décris et une belle philosophie et ça vaut bien mieux que n’importe quel RP 😉
    Continue comme ça pour la suite.

  4. Ton post est intime, profond. Et se lit avec pudeur, respect et bienveillance. La course à pied est un bel outil de vie. Je te souhaite de découvrir le voyage qu’offre l’ultra endurance.
    A bientôt.

    • Ah, l’ultra, ça reste une option largement envisageable mais pas tout de suite … Je reprends les fondamentaux, j’apprends à accélérer et je reviendrai sur du long voire très long plus tard.
      Merci à toi Cédric, on se donne RDV en janvier pour un petit footing (de reprise pour moi, faudra y aller mollo 😉 )

  5. Super article et, comme souvent, tu dis beaucoup de choses sans dire beaucoup.
    Je retiens la citation. J’aime beaucoup. Parfois difficile à suivre mais tellement vrai 🙂
    Bonne continuation à toi pour 2014. Je continuerai à te suivre avec grand plaisir 🙂

      • Oula, ça me fait plaisir dis donc. Il faut que je garde le niveau alors pour ne pas décevoir 😉 Tes écrits m’inspirent aussi, et j’aime beaucoup ce que je crois entrapercevoir de la personne derrière tout ça.

  6. La course à pied serait-elle l’école de la vie ? Vous êtes si jeune et malgré tout quelle philosophie, quelle sagesse ! Ce billet est comme chacun de vos post, très bien écrit, sincère, réfléchi.
    Je crois comprendre que vous partez… J’espère continuer à vous lire.
    Je vous souhaite une belle année à venir, riche en rencontres, découvertes, courses à pied…
    D’ici là Joyeux Noël
    Joséphine

    • Merci beaucoup pour ce message qui me touche beaucoup. Je pars oui, en Ecosse, pour quelques mois. Je continuerai à écrire ici et, j’espère, à courir ! Bonnes fêtes de fin d’année et au plaisir d’échanger ici ou ailleurs 🙂

  7. Très beau bilan !!
    Malgré tout il y a un point sur lequel je ne suis pas d’accord, celui des remords et des regrets. Je trouvent qu’ils sont utiles. J’en ai peu, mais ceux que j’ai sont là pour me rappeler que je fais mes propres choix, qu’on ne peut pas se cacher derrière des excuses, des gens, et qu’il faut avoir le courage d’affronter certaines choses comme sa propre lâcheté, sa peur d’avancer. Et pour moi c’est à ça que servent les regrets, réfléchir sur ce que l’on a fait, et éviter de reproduire ses erreurs passées.

    • Merci à toi !
      Concernant les regrets, je crois comprendre ce que tu veux dire. J’essaie toujours de ne pas avoir de regrets parce que je trouve que ça use le moral alors que tu n’as pas de prise sur ce que tu as fait par le passé. Parce que justement … hé ben c’est passé ! En revanche, il me semble important voire essentiel d’analyser ses échecs, de se demander ce qui n’a pas été et de trouver des solutions pour que ça ne reproduise pas … Bref, pour apprendre quelque chose de tout ça. Mais une fois que tu as compris ce qui n’a pas marché et que tu as trouvé des pistes d’améliorations … ça ne sert plus à rien de ruminer sur quelque chose que tu as fait (ou pas fait) alors que tu estimes avec le recul que tu n’aurais pas du le faire (ou ne pas le faire) ^^ !

    • Hey, ravie que tu te reconnaisses dans ce que je raconte ! J’aime bien penser à cette citation quand j’ai peur … Et aussi, je me dis que je préfère foirer un truc, avoir peur/mal, être triste/contente … Plutôt que de ne pas vivre et de ne rien « ressentir ». Bon, après, y’a des limites à la prise de risque. Encore une fois, tout ça est une question d’équilibre à trouver …

      • Salut, c’est ça, il faut réussir à trouver le bon équilibre dans la prise de risque, ce que j’ai beaucoup de mal à faire de part la crainte de l’échec.
        Mais je suis en train de trouver le bon chemin, notamment grâce à la course à pied et aux blogs comme le tien !
        Alors merci et à bientôt à travers tes récits

  8. Franchement, je prends un énorme plaisir à lire chacun de vos billets.
    Et malgré une année pourrie au niveau de la CAP (prépa et marathon à l’eau suite myoaponévrosite plantaire), je suis déjà projeté vers 2014.
    Et afin de bien respecter tous les commandements de ce billet, à grande année, énorme programme :

    -ouverture avec Cancale/Saint-Malo
    -suivi de Paris-Versailles
    -20km de Paris
    -semi de Boulogne
    -Sainté/Lyon (version expresse 45km)
    -gueuleton de fin d’année
    -prépa marathon avec semi de Paris
    -Clôture à Londres en 2015.

    Et but ultime sauf pour Sainté/Lyon, douzaleur partout.

    Jamais prévu autant de course et autant de km en compétition en moins d’un an.

    Ben oui c’est sur deux années mais c’était la seule solution pour revenir sur les marathons du 1er semestre.
    Et comme ça les 40 ans seront bien fêtés avant, pendant, après.

    Continuez comme ça, ces petits billets me permettent de garder l’envie pendant cette p….n de convalescence de m…e.

    Bonnes fêtes de fin d’année

    • Rah, vous ne pouvez pas imaginer comme les retours tels que les vôtres me touchent. On écrit des petits trucs dans son coin et ça fait écho chez d’autres personnes … C’est fou ! Bref ! Sacré année en perspective pour vous, pour rattraper ces longs mois de convalescence j’imagine. Je vous souhaite beaucoup de plaisir sur ces courses … Toujours en prenant garde d’éviter au maximum les blessures qui freinent ! Bonnes fêtes à vous aussi 🙂

    • C’est aussi pour ça que je me suis décidée à l’ouvrir d’ailleurs : mettre un peu d’humanité dans les fractionnés ! Mais en fait, en déboulant dans la « blogosphère », j’ai vu que ça existait déjà mais que je ne connaissais pas. Bref, merci ! 🙂

  9. Où sont les chiffres, les graphiques, les courbes, les statistiques ? 😉

    Ah la la la.. Lille, sa Braderie, son semi-marathon, ses Moules, ses Frites, sa bière, sa bière, sa bière.. ^^ ses rencontres.. la vie.

    Que l’année 2014 soit encore plus belle que 2013 avec encore plus de plaisir, de rencontres et de frissons.

    À très vite. 01/14 😉

    Point de Côté.

  10. Pingback: Quelques nouvelles du front | Running Sucks

Me laisser un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s