24H pour le Téléthon avec la Ligue GRO

Ligue GRO

Déjà, c’est quoi la Ligue GRO ? C’est vrai, je vous ai pas présenté (même si 95% de mon lectorat provient de Twitter et connaît donc bien le phénomène). La Ligue GRO, c’est un groupement informel, ouvert et solidaire, issu de l’imagination fertile de PAP. L’idée ? Courir pour la bonne cause. Se retrouver sur des événements de type caritatif et donner un peu de notre sueur pour aider des associations.

Pour notre premier rassemblement, le Téléthon était un peu une évidence. Et comme la créateur de la Ligue n’est pas du genre à aimer la facilité, il nous a amenés à opter pour une course de 24H. Rien que ça. Bim. Nous voilà donc en ce 6 et 7 décembre, à Clichy-La-Garenne, à courir en rond sur un circuit de 600m. Le rêve américain, en somme.

20h30, on court

Le rêve américain se casse bien vite la gueule pour ma part. Façon de parler, ou presque. Avec mes copines Annelise et Erika, on déboule vers 19h30/20h. Nous croisons Isabelle et PAP puis j’arrête en plein élan (pardon) Charlotte, Jérémy et Clément. Je croise aussi Daddy (se faire la bise en courant : ok), Stéph et son cher et tendre, Nixul (je connais pas ton vrai prénom ahah) … Et bien d’autres.

C’est cool, l’ambiance est bon enfant, Charlotte fait des gâteaux à tomber par terre et il y a pas mal de monde sur le circuit. Avec mes deux pines-co, on trottine. Au bout de 5 min, j’ai mal aux mollets. La faute, je crois, à mes Nike Free Run 3.0, à leur drop de 4 mm et à leur semelle riquiqui. PAP ne se lasse pas de me dire « c’est n’importe quoi de ne venir qu’avec CETTE paire de pompes« . Oui chef. Pardon chef.

logoliguetriangle

Enfin bref, je décide de ne pas écouter la douleur. Je veux courir un marathon. (Ouais, bien sûr, on y croit très fort Manue). Au bout d’1h10, PAP me freine « holà, calme-toi jeune prétentieuse, tu vas te cramer« . Obéissante, je laisse Annelise tourner encore et encore … Et finir par faire 15 km ! Son record de distance (bravo à elle, t’es une championne baby) ! Entre temps, j’ai essayé de reprendre et BIM, crampes aux mollets. Le genre de truc que j’ai même pas sur un marathon mais qui me prend comme ça, après même pas 10 km. Fucking Karma.

22h, on marche

Peu à peu, les gens s’en vont. Je marche avec PAP, blessé au tendon d’Achille. Beau duo d’éclopés qui se sont crus trop beaux. On commente les petites histoires de la Twittosphère mais ce dernier se refuse encore à tout commérage. Rrrrrr. Isabelle court encore et encore, à vive allure (en tout cas, quand tu marches, ça semble aller vite). Il fait froid. On récupère les clefs d’une chambre d’hôtel prévue par l’organisation afin de se poser un peu et de se réchauffer. Le truc incongru, on est là, quasi inconnus, à se retrouver dans un lieu presque intime. Bizarrement, je suis parfaitement à l’aise.

23h30 (?), le drame (rien que ça, ouais)

Lorsqu’on se décide à revenir dans le parc, Thomas est là, prêt à attaquer son 2ème semi. On tournicote un peu en marchant en mangeant une soupe lyophilisée, « un vrai délice« . Puis je me décide à retenter de courir, accompagnée d’Isabelle et de Thomas. Au 2ème tour, c’est le drame. Lancée à 16 km/h (au bas mot), je tente de doubler une concurrente, mon pied glisse sur une bordure et CRAC, la cheville. Aaaaaaaïe. Grosse bonne méchante douleur. Croix-Rouge, balade en petit fauteuil que les garçons ont du mal à pousser (merci, j’ai compris le message, régime sec), glace, examen, vague malaise. Je fais des blagues à mes sauveurs qui sont très gentils. PAP et Isabelle, solidaires, m’accompagnent dans ce pathétique épisode (merci, vraiment).

Bon, voilà, j’ai donné à peine 12km au Téléthon. C’est fini pour moi. On m’escorte en voiture à l’hôtel. La déchéance de la Ligue GRO commence. On est tous un peu fatigués, affamés, découragés. On mange des trucs chopés dans le distributeur de l’hôtel, on boit du champagne pour fêter les RP d’Isabelle et de Romuald qui nous a rejoint. Le Pomerol est trop frais, dommage. Cette nuit a quelque chose de décadent.

Suivront quelques allers-retours de mes courageux acolytes. PAP est épuisé, il s’endort sur mon mollet (true story) mais repart au petit matin rejoindre Morgan qui a promis les croissants. Je culpabilise de squatter un lit alors qu’ils n’en peuvent plus.

Quelle drôle de nuit.

Au final la Ligue a comptabilisé de nombreux kilomètres pour celles et ceux qui ne peuvent pas courir. Le contrat est rempli. Cette nuit était pleine d’imprévus et de jolis moments. Ma cheville est en vrac, j’ai eu froid, j’ai eu faim mais j’ai le sentiment qu’il s’est « passé quelque chose ».

Merci les GRO, à la prochaine !

Publicités

22 réflexions sur “24H pour le Téléthon avec la Ligue GRO

  1. Hé ben, ça te fera des souvenirs uniques et originaux ! De jolis liens créés pendant cette folle nuit. 🙂

    J’imagine PAP s’endormir sur ton mollet ; mais LOL quoi. ^^ La décadence ultime !

    Bravo à vous tous en tout cas. Vous êtes très courageux ou très fous, j’hésite encore. ^^

    • En plus il roooonfle, t’imagines PAS ! Ça c’est sûr que c’était une expérience originale, mais je regrette pas. (Et en passant, 16 km/h c’était totalement faux, mais je suis sûre que tu auras rectifié de toi-même huhuhu).

  2. Oui ! Il s’est passé quelque chose. Clairement. Une genèse de la ligue Gro, ça pouvait pas se faire comme ça, sans histoires, banalement. On vaut mieux que ça. Et on l’a prouvé! La douleur, le rire et l’émotion, la trinité gagnante. Ta déveine, on y est tous passés et/ou on y passera encore. C’est dur, mais ça fait partie du jeu. Et moi j’ai hâte que tu reviennes, j’ai besoin de tes 43 pour me stimuler. 🙂

    • Ralala, la course au chrono me semble déjà loin. Mais bon, je vais en profiter pour récupérer au maximum et revenir en pleine forme pour faire pleeeein de fractionnés ! Tiens, d’ailleurs, j’espère que tu vas nous faire partager ton premier contact avec le plan analysé par le Captain. Mais je suis sûre que oui.

  3. Oula ! Beau week-end avec la LigueGRO pour le Téléthon à Clichy. Tu confirmes ma plus grande crainte à travers ton récit : « j’ai eu froid » ! Bravo pour ton courage, mais par contre, dommage pour ta cheville.. 😦 Bon rétablissement et à très vite (vraiment) sur le bitume. 😉 3637 !

    • J’ai pas eu siiii froid que ça, il faisait plutôt doux pour la saison, on a été gâtés. Et puis, si j’avais pu courir plus, j’aurais eu moins froid ! Je vais chez le médecin dans une demi-heure, on verra ce qu’il dit pour ma cheville qui enfle !
      Et puis RDV très bientôt camarade de la team sub 45′ ! Va falloir arracher du sub 43′ bientôt 😉

  4. C’est aussi la nuit qui donne peut-être ce sentiment de décadence. Si je retiens du positif de nos courses, en dehors de ta cheville en vrac, j’ai aussi un peu de tristesse d’avoir croisé tout le monde un peu vite. Enfin, je note qu’il n’y a eu à ma connaissance aucun vomis, ce qui est plutôt bien je trouve. Soigne-toi bien. Vraiment bizarre cette fin de saison…

    • C’est sûr que c’était un peu le chassé-croisé, sauf la nuit où on a eu tout le temps de se raconter nos vies et de décortiquer le prochain plan d’entraînement d’Isabelle. Mais pour une première approche, c’était cool ! 🙂

  5. Pingback: Semaine 49 : la semaine des boucles | Jaife

  6. Pingback: 1+1=11 | Pasaprespas

  7. Pingback: Quelques nouvelles du front | Running Sucks

  8. Pingback: BIM, c’est la repriiiise ! | Running Sucks

Me laisser un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s